Promotion

Enfant malade? Journée de crèche assurée!

Les parents qui travaillent confient souvent leur enfant à une crèche ou une garderie. Cela leur coûte relativement cher – en temps et en argent. En cas de maladie de l’enfant, il est donc bon de savoir qu’au moins, les caisses familiales restent préservées.

L’évolution de la société, en particulier le fait que les femmes sont plus actives professionnellement, amène de plus en plus de familles à recourir à un accueil extra-familial. Une partie des parents s’oriente alors vers la garde non rétribuée par la famille (par exemple les grands-parents) ou les amis, tandis que les autres optent pour des offres payantes, telles que les crèches, garderies, etc.

30 pour cent du revenu

Au total, en Suisse, 70 pour cent des ménages avec des enfants âgés de 0 à 12 ans utilisent une offre d’accueil extra-familial. Environ 40 pour cent des ménages utilisent, exclusivement ou en plus de la garde non rétribuée, une offre d’accueil extra-familial payante. Si l’on fait garder son enfant à la crèche, on débourse pour cela, en moyenne suisse, environ 30 pour cent des revenus communs (tarif suisse moyen – sans subvention - CHF 100/jour pour un accueil en journée complète).

Pour concilier famille et travail, les parents planifient soigneusement la vie quotidienne. Si leur bout de chou tombe malade ou doit rester à la maison, tout ce planning est compromis. Contrairement aux vacances, les maladies et les consultations médicales ne peuvent pas être prévues d’avance. Et les enfants en bas âge gardés par des tiers sont particulièrement souvent malades pendant la saison froide: il est considéré comme normal qu’ils attrapent jusqu’à dix infections par an. Si l’on fait le calcul, cela représente beaucoup de jours durant lesquels l’enfant ne peut pas aller à la crèche/garderie et doit être soigné par ses parents ou des proches – mais pour lesquels le prix de la crèche/garderie n’en est pas moins dû.

Enfant malade – que faire?

 

Voici un exemple bien concret qui risque de rappeler des souvenirs à bon nombre de parents. Mardi matin à 7 heures, Tom, trois ans, est cloué au lit par la fièvre. C’est à ce moment précis que le planning minutieux des parents est compromis. Car Alina, sa maman, travaille trois jours par semaine. Trois jours pendant lesquels Tom peut aller jouer à la crèche, trois rues plus loin. Comme ça aurait dû être le cas aujourd’hui. Mais le règlement de la crèche stipule qu’il doit rester à la maison en cas de fièvre.

Julius, le papa, ne peut pas assurer la garde au pied levé, il a un rendez-vous important avec un client. Et la famille Fischer n’a pas de grand-mère, d’oncle ou de tante à proximité qui pourrait prendre le relais. La maman n’a pas d’autre solution que d’appeler au bureau et d’annoncer qu’elle passe la journée avec son fils. Elle informe aussi la crèche que Tom ne viendra pas aujourd’hui. Mais elle sait que les frais pour la journée d’accueil réservée lui seront facturés en fin de mois, même si elle n’a pas été utilisée.

Des journées de maladie coûteuses

Un cas parmi tant d’autres en Suisse. Selon l’Office fédéral de la statistique, 40 pour cent des ménages (avec enfants de 0 à 12 ans) font garder entièrement ou partiellement leurs enfants en crèche et compagnie. Les enfants en bas âge accueillis en crèche sont plus souvent malades, surtout en hiver. Si l’on fait le calcul sur toute une année, cela représente beaucoup de jours pendant lesquels l’enfant ne peut pas aller à la crèche. À chaque fois, sa garde doit être assurée le plus rapidement possible par quelqu’un d’autre. Dans la plupart des cas, la solution est la même que celle retenue par la famille Fischer. Son inconvénient: la place de crèche doit être payée malgré tout.

C'est précisément ici que la Zurich intervient avec sa nouvelle offre: l'assurance crèche de Zurich Assurance vous indemnise pour les jours de crèche où l'enfant (jusqu'à l'âge de 5 ans) est malade ou a un accident et qu'il doit rester à la maison, et ce à compter du troisième jour de maladie ou d'accident. L'assurance ne peut pas réduire les efforts d'organisation demandés aux parents lorsqu'un enfant malade, mais elle soulage le budget familial. L'assurance crèche peut être souscrite dès maintenant au prix de CHF 288.- par an.

Vous trouverez tout ce qui est bon à savoir sur www.zurich.ch/kinderkrippe

Zurich Assurance

Avec plus de 120 Agences Générales, Zurich Assurance est présente dans toute la Suisse. Nos 2179 experts vous conseillent volontiers lorsqu'il s'agit de protéger parfaitement vos proches. Pour en savoir plus: www.zurich.com.