La venue au monde par césarienne

De nos jours, plus d’un bébé sur six vient au monde par césarienne. Une tendance qui va s’amplifiant. Les causes peuvent être multiples.

Si un accouchement prématuré est inévitable, on aura recours au bistouri pour protéger la vie de l’enfant. Lors de décollement prématuré du placenta ou d’obstruction du col de l’utérus par le placenta, la césarienne est souvent l’unique solution. La présentation par le siège ne nécessite pas forcément une intervention chirurgicale; par contre, si le bébé se présente en position transversale, elle sera inévitable. Côté maternel il existe également des indications impérieuses pour pratiquer une césarienne; un bassin trop étroit peut, par exemple, empêcher tout accou-chement par les voies naturelles.

Alors que près de la moitié des césariennes sont programmées, le choix de cette intervention s’impose, si des complications interviennent en cours de travail et qu’un accouchement par les voies naturelles se révèle impossible, en cas de ralentissement des battements cardiaques de l’enfant par exemple. Si une césarienne est pro-grammée, on procédera à l’intervention sept à dix jours avant la date calculée de l’accouchement. Ce qui permet à la future maman et à l’équipe du bloc opératoire de se préparer avant l’apparition des contractions. En accord avec les médecins, la femme enceinte peut choisir entre une anesthésie générale et une péridurale. Cette dernière permet à la maman de prendre son enfant dans ses bras dès sa venue au monde.

Si une anesthésie générale s’impose, ce sera le père qui sera le premier à accueillir l’enfant et à le baigner. Pour favoriser la montée du lait, on veillera à mettre l’enfant le plus rapidement possible au sein. Que l’enfant soit venu au monde par césarienne ou par les voies naturelles n’a aucune influence sur l’allaitement. À cause de la cicatrice, la liberté de mouvement de la jeune maman sera quelque peu limitée dans les jours qui suivront la naissance. Les agrafes seront retirées environ cinq jours après l’accouchement et quelques mois plus tard on ne verra pratiquement plus rien de la cicatrice. Il importe encore de souligner que le développement d’un enfant né par césarienne ou par les voies naturelles est identique.

créée par Marianne Siegenthaler