Les maladies de l’enfant

Il arrive à tout enfant de tomber malade. Les parents souffrent alors avec lui. Savoir se comporter en cas de maladie ou d’urgence constitue le premier pas vers la guérison.

Coliques des trois premiers mois

L’appareil digestif du nourrisson n’a pas terminé sa croissance. Pendant les trois premières semaines qui suivent la naissance, de nombreux enfants souffrent de coliques douloureuses lorsqu’ils avalent trop d’air en buvant avidement. Une intolérance au lait de vache n’est que rarement la cause de ces coliques. Tous les soirs, et ce souvent pendant des heures, l’enfant est agité et hurle. Son ventre est ballonné, ses petites jambes sont tendues ou repliées contre son ventre et son visage est congestionné. Ces coliques disparaissent en règle générale vers la fin du troisième mois.

Soins: Si vous allaitez, il est préférable de renoncer consciemment aux aliments provoquant des flatulences. Veillez à ce que votre bébé fasse un petit rot après chaque tétée et donnez-lui un peu de tisane de fenouil ou de cumin. S’il est nourri au biberon, vous pourrez momentanément délayer le lait en poudre avec de la tisane de fenouil au lieu d’eau. Utilisez une tétine dont le trou est plus petit. Mettez une bouillote tiède sur le ventre de l’enfant ou massez-le doucement. Promenez votre enfant allongé sur le ventre sur votre avant-bras. N’hésitez pas à accepter l’aide d’un membre de la famille ou d’une amie, car plus vous serez énervée et plus votre enfant sera agité. Vous pouvez également prendre conseil auprès de votre médecin ou du centre de puériculture de votre commune.

Fièvre

La température normale du corps varie entre 36,5° C et 37,5° C. Les petits enfants ont très vite de la fièvre qui atteint souvent des températures élevées. Si, malgré la fièvre, l’enfant semble content, boit régulièrement et mouille ses langes au minimum quatre fois par jour, vous pourrez sans autre attendre un jour ou deux avant de consulter un médecin. Mais si la température dépasse 38,5° C et qu’elle s’accompagne d’autres signes (apathie de l’enfant, éruption cutanée subite, liquide qui s’écoule de l’oreille), vous ne devez pas attendre pour contacter un médecin.

Soins: Si les jambes de l’enfant sont chaudes, vous pouvez enrouler ses mollets dans des bottes vinaigrées. Versez un peu de vinaigre dans un bac d’eau tiède, trempez-y des serviettes dont vous envelopperez les mollets de l’enfant. Ajoutez une couche de laine ou de coton et attendez de 5 à 15 minutes avant de les enlever. La température devrait alors avoir baissé. Vous pouvez également donner un bain à votre enfant, dans de l’eau à 3° C en dessous de la température corporelle. Toutefois, si la fièvre persiste, consultez votre médecin. Veillez à ce que l’enfant ne soit pas vêtu trop chaudement. Proposez-lui fréquemment à boire (eau ou tisane), car il a un besoin accru en liquide. Attention: ne donnez des suppositoires ou médicaments contre la fièvre qu’après en avoir parlé à votre médecin.

Convulsions fébriles

Une convulsion fébrile est impressionnante à voir et constitue une urgence. L’enfant a une brusque montée de la température, des spasmes au visage, des secousses dans les membres, les yeux révulsés et perd connaissance. Il claque des dents, tremble de froid ou vous regarde d’un air fixe sans vous écouter. En général, il se réveille en pleurant après moins de cinq minutes.

Soins: Couchez votre enfant sur le côté pour faciliter l’écoulement de vomissements éventuels. Ne lui donnez pas sa sucette et ne le laissez pas seul! Appelez immédiatement le médecin. Les convulsions fébriles sont le plus souvent sans gravité, mais il est toutefois recommandé de faire un examen neurologique en vue de déterminer une éventuelle prédisposition aux convulsions.

Diarrhée

Un bébé nourri au sein peut avoir des selles plusieurs fois par jour sans que l’on doive s’en inquiéter. Si par contre elles sont malodorantes, verdâtres, liquides, voire aqueuses, et  qu’elles s’accompagnent de vomissements et de fièvre, il y aura lieu de penser à une diarrhée. L’enfoncement de la grande fontanelle est un signe de déshydratation. La diarrhée est un symptôme fréquent qui accompagne de nombreuses infections, par exemple l’otite ou la grippe, mais peut également se manifester lorsque l’enfant fait ses dents.

Soins: Prenez la température de l’enfant. Chez le nourrisson, en cas de gastro-entérite s’accompagnant de fièvre, on consultera un médecin sans tarder, car la déshydratation peut mettre en péril la vie de l’enfant. Si la diarrhée ne s’accompagne d’aucun autre symptôme, vous pouvez continuer d’allaiter. Chez le bébé nourri au biberon, supprimez pendant au minimum 12 heures le lait, les aliments solides ou les jus de fruits et ne lui donnez que de la tisane. Abandonnez un aliment récemment introduit. Veillez à changer les couches fréquemment de manière à éviter tout eczéma.

Constipation

Le nombre et la régularité des selles d’un enfant n’ont pas beaucoup d’importance. Il peut arriver qu’un nourrisson allaité par sa mère n’ait qu’une selle tous les trois à quatre jours. On parle de constipation si les selles sont rares et dures. Le ventre est souvent ballonné. En cas de fièvre ou de forte chaleur, l’absence de selles peut être due à un manque d’apport en liquide.

Soins: Proposez souvent à boire à l’enfant, par exemple de la tisane ou un peu de jus de fruits (jus de pomme) pour les plus grands. Vous pouvez ajouter du lactose au biberon pour stimuler la formation des selles. Grâce à leur faculté d’absorber l’eau, les fibres alimentaires contenues dans les fruits, les légumes et les produits complets favorisent la formation de selles molles et légères tout en stimulant le transit intestinal. Veillez à ne pas donner de laxatifs!

Vomissements, régurgitations

L’on parle de vomissement, lorsque l’enfant rend de grandes quantités par jets. Quant aux régurgitations, elles constituent un phénomène anodin et fréquent chez les nourrissons. Après chaque repas, le bébé laisse échapper un peu de nourriture ou la rend lorsqu’il fait son rot. Cela peut provenir du fait qu’il avale de l’air en buvant, qu’il boit trop frénétiquement ou que le trou de sa tétine est trop grand.

Soins. Ne vous inquiétez pas si votre enfant vomit une fois ou l’autre. Donnez-lui un peu de tisane et bercez-le dans vos bras. S’il régurgite un peu après chaque repas, couchez-le sur le côté en l’accotant sur un rouleau de langes et veillez à ce qu’il fasse un rot après chaque repas. Aussi longtemps que l’enfant prend du poids et que ses selles sont normales, il n’y a pas lieu d’appliquer un traitement spécial. Si par contre, il rend de grandes quantités plusieurs fois par jour et qu’il a de la fièvre, vous devez prendre contact avec votre médecin. En effet, la déshydratation peut être dangereuse pour le nourrisson.

Refroidissements / rhume

Un rhume peut être très désagréable pour le nourrisson. Il peut l’empêcher de respirer correctement et donc le gêner lorsqu’il boit. Une épaisse sécrétion nasale vert jaunâtre peut être le signe d’une otite ou d’une bronchite.

Soins: Humidifiez l’air de sa chambre, par exemple avec un humidificateur ou des serviettes humides déposées sur les radiateurs. Si votre enfant n’est pas gêné en buvant, introduisez quelques gouttes de sérum physiologique plusieurs fois par jour dans ses narines. Vous pouvez aussi utiliser du lait maternel ou une infusion de camomille. Lavez le nez avec précaution à l’aide d’un tampon d’ouate en veillant à ne pas faire remonter de sécrétions. Un mouche-bébé peut vous être utile pour les aspirer.

Toux

La toux est une réaction de protection du corps, lui permettant de se débarrasser des glaires qui se sont formées dans les voies respiratoires. La toux s’accompagne la plupart du temps d’un rhume et éventuellement de fièvre. Elle peut provoquer des vomissements chez certains enfants. La respiration est haletante. Observez si la toux est rauque, aboyante, sèche, grasse, si elle s’accompagne de mucosités ou d’une inspiration bruyante.

Soins: Donnez beaucoup à boire à votre enfant, ce qui favorisera la liquéfaction des glaires. Vous pouvez frictionner la poitrine et le dos de votre bébé avec une pommade contre les refroidissements pour peaux délicates. Si les accès de toux sont violents, consultez le pédiatre, car il pourrait s’agir d’une bronchite ou d’une pneumonie. Il faut également exclure une coqueluche ou un faux croup.

Hernie inguinale

Il arrive souvent, surtout chez les petits garçons, que le canal inguinal soit resté ouvert au lieu de se refermer. Si vous découvrez une enflure dans la région de l’aine et que l’enfant crie violemment sans raison apparente ou qu’il souffre de maux de ventre, il peut s’agir d’une hernie inguinale.

Soins: Le médecin déterminera s’il s’agit d’une hernie inguinale. Cette dernière nécessite une intervention chirurgicale et un bref séjour hospitalier. Dans de nombreuses cliniques, les enfants peuvent rentrer à la maison après l’opération.

Otite

L’otite est très douloureuse. L’enfant peut avoir de la fièvre, il a un teint grisâtre et pleure beaucoup. Il porte souvent la main à son oreille ou rejette sa tête d’avant en arrière. Du pus peut s’écouler de son oreille.

Soins: L’automédication est fortement déconseillée. Consultez plutôt votre pédiatre. En cas d’otite bénigne, donnez des gouttes décongestives pour le nez et des analgésiques. Quant aux autres otites, elles doivent être soignées par des antibiotiques.

Carie dentaire

Sucreries, biberon de sirop toujours à portée de main.

Soins: Ne pas habituer l’enfant à une nourriture et à des boissons sucrées. Dès l’apparition de sa première dent de lait, brossez régulièrement les dents avec un dentifrice fluoré.

Érythème fessier

Cette irritation de la peau, se manifeste surtout sur les fesses de l’enfant, mais également dans les plis cutanés.

Soins: Changez très souvent les couches. Lorsque les fesses sont rouges, n’utilisez pas de savon ni de lingettes humides, lavez la zone irritée avec de l’eau. Appliquez de la pommade de zinc. Il est déconseillé d’utiliser de la poudre.

 

 

créée par Dr. Brigitte Holzgreve