Bébé aime bouger!

Les bébés ont un besoin particulier de bouger, et c’est avec leurs parents qu’ils préfèrent le faire! C’est pourquoi nombre de mamans se joignent volontiers aux cours «Bébé en forme avec maman» encadrés et animés par des professionnels. Les jeux et les activités effectués avec leur enfant leur permettent de se remettre en forme après la naissance tout en s’amusant avec bébé.

Les bébés aiment le mouvement. Pendant la grossesse déjà, ils bougent dans le ventre de leur mère et se retournent en tous sens. C’est pourquoi, les parents devraient encourager leur enfant, dès sa naissance, à assouvir ce besoin inné de mouvement. Lorsque Papa et Maman le font rouler du dos sur le ventre et vice-versa, cela lui fait plaisir et favorise le développement physique du tout-petit.  Les parents, pourtant, se demandent souvent si un jeu ou une activité correspond à l’âge de leur enfant. Ils ignorent s’il va se faire mal ou si certains mouvements peuvent lui être nuisibles. Ce qui explique que de nombreuses mères se joignent volontiers aux groupes «Bébé en forme avec maman», encadrés et animés par des professionnels. Grâce aux jeux et activités proposés par ces cours, elles se remettent en forme après la naissance de leur enfant tout en s’amusant avec lui.

Une ceinture qui aide à porter l’enfant
Lors des cours «fitdankbaby», conseillés par de nombreux physiothérapeutes et sages-femmes, les enfants sont en général âgés de trois à sept mois. Spécialement conçue à cet effet, la ceinture permet aux mamans de bien soutenir le corps de bébé et de le faire participer de façon ludique à ses exercices de gymnastique. Des exercices de remise en forme du dos, de tonification du plancher pelvien, pour le ventre, les fesses et les cuisses de la maman alternent avec des jeux adaptés à l’âge de l’enfant. La ceinture, par exemple, permet de maintenir l’enfant en toute sécurité quand il est couché, face à elle, sur les jambes tendues de sa maman. Une position idéale pour faire travailler ses abdominaux. L’enfant bien installé sur les jambes de maman, on peut ensuite lui faire faire des «petits galops». L’enfant doit toutefois être âgé de plus de 4 mois.

Le but de ces cours n’est d’ailleurs pas d’encourager les performances sportives des petits enfants. Adaptés à leur âge, ces exercices favorisent plutôt leur développement moteur, intellectuel et émotionnel. Tous les cours sont donnés par des monitrices qualifiées.

Pas uniquement couché sur le dos
Cette méthode douce de gymnastique pour bébés favorise le mouvement chez les tout-petits mais peut également contribuer à éviter d’éventuelles malformations infantiles. «Dans mon cabinet, j’ai déjà reçu des enfants qui à 8 mois, par exemple, n’ont été couchés que sur le dos», nous confie Verena Doennig-Wagener, physiothérapeute et responsable de séminaires. Depuis près de quinze ans, elle soigne uniquement les bébés et les enfants dans son cabinet de Hagen en Allemagne. «De cette façon, le bébé n’a pas la possibilité de se développer sainement et librement et ce, souvent, par manque de connaissances de la part des parents.» On estime que dormir sur le  ventre est l’une des causes de la mort subite du nourrisson. De nombreux parents ignorent toutefois qu’il n’y a aucun risque à placer bébé sur le ventre pour jouer et que c’est même une nécessité pour le bon développement de leur enfant. Si un bébé n’est que rarement placé sur le ventre pour jouer il risque d’avoir la tête plate. Le rapport entre les diverses positions et le développement de l’enfant est expliqué en détail lors des cours de gymnastique maman-bébé. Le cours qui comprend huit leçons de 75 minutes a pour but de familiariser les jeunes parents avec un comportement au quotidien adéquat à la maison.

Oui ou non aux aides à la marche?
Dans les magasins d'articles pour bébés, on trouve de nombreux jeux et jouets qui apparemment encouragent l'enfant à être plus actif. Tous les produits ne permettent pas réellement aux bébés de se déplacer par leurs propres moyens. Beaucoup de trotteurs sont par exemple conçus de telle sorte que l’enfant y est maintenu de façon rigide et que son buste n’a aucune liberté de mouvement. Il en va de même pour de nombreux transats. Y rester assis de manière prolongée peut être mauvais pour le dos de l’enfant. Globalement, la règle est la suivante: tous les systèmes qui favorisent le mouvement autonome et actif conviennent à l'enfant. Ceux dans lesquels le bébé est simplement assis et demeure lui-même passif devraient rester au placard.

Après le cours de gymnastique postnatale, on continue
Avant de participer à un cours de sport mère-enfant, la maman devrait dans tous les cas avoir achevé son cours de gymnastique postnatale. Les frais de celui-ci sont généralement pris en charge par la caisse-maladie. Les exercices de gymnastique postnatale visent en premier  lieu à remettre en forme les muscles du plancher pelvien, dont le rôle est de soutenir les organes situés dans le bas de l’abdomen, et qui sont mis à rude épreuve lors de l’accouchement. Les cours «fitdankbaby» (en forme grâce à bébé) s’inscrivent dans le prolongement de la gymnastique postnatale. Là aussi, l’animatrice veillera à ce que le plancher pelvien soit sollicité, mais sans excès.
(Pour plus d’infos: www.fitdankbaby.ch)

Laissez le temps à votre enfant!
Chaque bébé évolue à son propre rythme, c’est pourquoi il est absurde et même contre-productif de vouloir accélérer ses processus de développement. Laissez à votre enfant le temps dont il a besoin pour progresser avec assurance et satisfaction.

Durant leur première année, les bébés commencent par passer par tous les stades ancestraux de l’Évolution. La nature a là aussi ses règles sages, que nous ne pouvons pas transgresser ou accélérer sans conséquences.
Lorsque la pédiatre hongroise Emmi Pikler, grande experte du développement infantile, déclare que nous ne devrions pas mettre les bébés dans des positions qu’ils ne sont pas capables de prendre d’eux-mêmes, cela fait réfléchir. Cette phrase marque en effet le point de départ d’une manière différente, beaucoup plus respectueuse et attentionnée, de s’occuper de nos bébés dès la naissance. Combien de tout-petits sont assis avant de savoir s’asseoir? Combien sont posés sur leurs pieds et tenus par les mains pour leur apprendre à «marcher»? Chaque étape de l’évolution vers laquelle l’enfant est «tiré et poussé» provoque des crispations dans son organisme – et ce qui se produit dans le corps a des répercussions psychiques.

Les conseils d’Emmi Pikler libèrent les parents d’un vrai fardeau, à savoir de l’idée actuelle qu’ils doivent, le plus tôt possible, entreprendre un maximum d’activités «d’éveil» pour que leur enfant ne soit pas «à la traîne» plus tard.
Le message est clair: le bébé a déjà tout en lui, et en particulier une incroyable volonté de progresser, ainsi que la sagesse de faire les choses exactement au bon moment. Il s’entraîne de manière répétée jusqu’à être capable de s’asseoir seul, sans effort, d’un mouvement fluide, et de se recoucher de la même manière.

Les parents peuvent donc se détendre et simplement se réjouir de ce que leur enfant fait de lui-même. Nous n’avons pas besoin de pousser son développement – un bébé en bonne santé gigote et joue de sa propre initiative et avec grand plaisir dès qu’il le peut. Mais pour cela, il lui faut un compagnon sûr et fiable: le sol. Tout le développement moteur de l’enfant a lieu par terre et non dans de quelconques assises coquées!

créée par Barbara Zuppiger